Pure, tome 1

Julianna Baggott
Traduit de l’anglais par Laurent Strim
Editions J’ai Lu
535 pages
14 €

 Nous savons que vous êtes là, vous, nos frères et soeurs. Un jour, nous sortirons du Dôme pour vous rejoindre dans la paix. Pour l’heure, nous vous observons de loin, avec bienveillance.

Pressia se souvient à peine des Détonations ou de la vie pendant l’Avant. Dans son armoire-lit derrière les décombres d’un salon de coiffure pour hommes où elle vit avec son grand-père, elle pense à ce qui est perdu : comment le monde est passé de parcs d’attraction, cinémas, fêtes d’anniversaire, pères et mères à cendres et poussière, cicatrices, brûlures indélébiles et corps accidentés. Et maintenant, à l’âge où tous sont contraints de se livrer à la milice pour être entraîné à devenir soldats ou, s’ils sont trop accidentés ou trop faibles, pour être utilisés comme cibles vivantes, Pressia ne peut plus prétendre être petite. Pressia est en fuite.

Nés Purs, ils Respirent les Cendres… Il y a ceux qui ont échappé à l’apocalypse sans aucune marque. Les Purs. Ils sont gardés en sécurité dans le Dôme qui protège leurs corps sains et supérieurs. Mais Partridge, dont le père est l’un des hommes les plus influents du Dôme se sent seul et isolé. Différent. Il pense aux pertes – peut-être simplement parce que sa famille est brisée. Son père s’est détaché des émotions, son frère s’est suicidé et sa mère n’est jamais parvenue jusqu’à leur abri. Ou peut-être est-ce sa claustrophobie : cette sensation que le Dôme est devenu un lieu à la discipline extrêmement rigide. Alors quand il entend que sa mère pourrait être
encore en vie, Partridge risque sa vie pour quitter le Dôme et la retrouver.

Quand Pressia rencontre Partridge, leurs mondes volent en éclats une fois de plus.

La Saga : 
– tome 1 : Pure
– tome 2 : Fusion
– tome 3

Lorsque j’ai vu ce livre, il m’a beaucoup interpellée. Je l’ai acheté un peu « au bol », sans savoir du tout à quoi m’attendre. Et je dois dire que je n’ai pas été du tout déçue !

C’est censé être une dystopie jeunesse donc je dois avouer que je m’attendais à quelque chose d’un peu plus léger. Mais je me suis rapidement rendue compte que Pure est un roman très dur. A mesure que j’avançais dans l’histoire, je le considérais de moins en moins comme un roman jeunesse. C’est une histoire dure, dans un monde dur. Des morts, du sang, des paysages post-apocalyptiques, des personnages déformés, qui ont fusionné avec ce qui était proche d’eux lors de la détonation et n’ont plus grand chose d’humain. A l’intérieur du Dôme, les Purs ont été préservés de la catastrophe mais leur manière de vivre n’a plus grand chose d’humain non plus.

Le début de la lecture est assez longue car il y a beaucoup d’éléments à mettre en place : présentations des mondes et de leurs règles et la présentation des personnages. Malgré cela, ma lecture n’a pas été altérée par cette petite longueur. L’univers est tellement complexe et prenant que je n’arrivais pas à m’en détacher.

En effet, l’écriture est tellement vivante qu’on est littéralement projeté dans cet univers post-apocalyptique. L’auteure a pris le parti de changer de point de vue de personnage à chaque chapitre. On alterne entre les points de vue de Pressia, jeune fille de 16 ans qui a survécu  la détonation et qui a fusionné avec sa poupée, et Patridge, un Pur vivant dans le Dôme. Différent des autres Purs, il va s’échapper du Dôme pour trouver des réponses à ses questions. On a même le point de vue de personnages secondaires comme Lyda (une Pure) ou El Capitan (qui a fusionné avec son frère). L’écriture est simple et très fluide et l’histoire se lit assez facilement. Tout ressort avec une grande intensité.

Les personnages sont tous extraordinaires ! J’ai adoré Pressia. C’est une jeune fille volontaire et forte mais le côté de sa personnalité que j’ai particulièrement aimé est son côté altruiste. Elle ne peut s’empêcher de tendre la main aux gens dans la difficulté. Elle met un peu de tendresse dans ce monde si brutal. Que se soit Partridge, Bradwell ou El Capitan, ils sont tous bien développés et ont tous des personnalités différentes et très intéressantes. Le seul personnages que j’ai trouvé fade et moins intéressant que les autres est Lyda.

Bref, une belle surprise, un roman plein de rebondissement et j’ai vraiment hâte de lire la suite !

LIVRE_GENIAL

Publicités

Publié le 02/01/2013, dans 4/5_Livre Génial, Dystopie, J'ai Lu, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 7 Commentaires.

  1. Une de mes plus belles découvertes de l’année 2012. C’est un roman magistral, très bien écrit. Assez dur, parfois, psychologiquement mais que je n’ai jamais pu lâcher.

  2. Celui-là, il me le FAUT. Ton avis me donne trop envie, je ne sais pas ce qui me retiens de l’acheter (ah si… : ma PAL gigantesque ^^ »)

  1. Pingback: Pure, tome 1 {Relecture} | Des Livres en Pagaille

  2. Pingback: Pure, tome 2 : Fusion | Des Livres en Pagaille

  3. Pingback: Pure, tome 3 : Cendre | Des Livres en Pagaille

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :