Le Roman du Parfum

Pascal Marmet
Editions du Rocher
245 pages
20,20 €

A six mille pieds au-dessus des nuages, entre Paris et Los Angeles, l’acteur Tony Curtis souffle ses derniers printemps tandis qu’une jeune inconnue au « nez absolu » amorce une carrière dans le parfum. Une discussion s’engage, leur amitié s’ébauche. Tony Curtis devient l’atomiseur qui répand les senteurs et se mue en joyeux répétiteur du cours d’histoire que Sabrina doit apprendre sur le bout du nez.

De l’Egypte antique aux créateurs parfumeurs du XXIe siècle, vous saurez tout sur le parfum : ses écoles, ses nez, ses secrets de fabrication, ses mensonges, son marketing, son immense pouvoir sur nos sociétés et sa poésie.

Mais tout commence sous l’auvent d’un libraire de Grasse. L’auteur rencontre une jeune femme au nez peu ordinaire. Sous une pluie battante, elle lui confie son histoire.

Un immense merci à Pascal Marmet de m’avoir permis
de découvrir son roman !

Avant de commencer, je tiens à remercier une fois de plus Pascal Marmet de m’avoir si gentiment proposé de m’envoyer son dernier roman. Je vous laisse imaginer mon étonnement et ma joie lorsque j’ai reçu son message ! Contactée comme ça par un auteur alors que mon blog n’était ouvert que depuis à peine 2 mois, c’était assez inespéré !

Le Roman du Parfum est clairement aux antipodes de ce que je lis normalement. Je lis extrêmement rarement (voir quasi pas du tout) de littérature contemporaine. J’ai donc commencé ma lecture en me posant un nombre incalculable de questions sur ce genre ! Après un début un peu curieux pour moi, j’ai été totalement séduite par l’originalité du récit et par la plume de l’auteur. 

J’ai tout d’abord été étonnée de découvrir dans le préambule que ce que je m’apprête à lire s’est effectivement déroulé. Deuxième étonnement, l’un des personnages clé de l’histoire est un acteur… qui m’était totalement inconnu et pour cause, nous ne sommes pas du tout de la même génération ! Après quelques recherches, je découvre Tony Curtis, un contemporain de la belle Marilyn Monroe ! Et je découvre également que je connais mieux une de ses filles : Jamie Lee Curtis que j’ai adoré dans le film Freaky Friday : Dans la peau de ma mère.

Retournons à notre livre. Notre récit commence : Sabrina, notre héroïne, doit se rendre à Los Angeles pour proposer un parfum pour une grande star, en utilisant uniquement ce qu’il y a dans son jardin. Elle prend donc l’avion et se retrouve assise en première classe à côté d’un illustre inconnu. Au fil de la discussion, nous découvrons que cet homme n’est autre que notre cher Tony Curtis ! Il s’intéresse à son encyclopédie sur les parfums et il décide de l’aider à réviser pour un entretien qu’elle doit avoir après son séjour à LA.

A partir de là, la premier moitié du livre alterne une discussion sur les parfums entre nos deux protagonistes et des retours sur la vie de Tony Curtis !

Il était très plaisant de découvrir l’enfance de Tony dans le Manhattan des années 30. En réalité, il s’appelle Bernard, dit Bernie, Schwartz. Il est juif et il y a énormément d’antisémitisme à l’époque ! Il a une enfance très difficile et on ne peut qu’être profondémment touché par son parcours. Il est âgé de 23 ans lorsque sa carrière commence. Je pensais que cela allait être étrange et barbant de parler de célébrités, moi qui ne suis pas du tout people… Finalement, ça m’a vraiment fait rêver : Marilyn, Nat King Cole, Rita Hayworth, Gary Cooper et j’en passe. C’est sûr et certain, pour moi, le Hollywood de cet époque est 1’000 fois plus magique qu’aujourd’hui. 

On pourrait penser que retracer l’histoire du parfum de l’antiquité à aujourd’hui dans un roman serait rébarbatif et ennuyeux. Mais j’ai été agréablement surprise ! Ancienne Egypte, la Grèce, Rome, le Moyen Âge, la Renaissace et même aujourd’hui ! On découvre le parfum à toutes les époques aux quatre coins du monde ! J’ai spécialement apprécié la parti sur l’Egypte ancienne qui est une période qui me passionne depuis toujours ! Gros plus : le récit est ponctué par des petits mythes et légendes sur l’origine du parfum. Ces petites anecdotes sont infiniments poétiques et elles m’ont régalées ! On sent réellement que le sujet est très bien maîtrisé et j’ai trouvé cela chouette d’apprendre tout un tas de chose tout en lisant un roman très agréable.

La seconde partie du roman se passe entre LA, Grasse et Paris. Sabrina fait alors des rencontres plus étonnantes et touchantes les unes que les autres… J’ai eu un réel coup de coeur pour sa dernière rencontre lors de son retour à Grasse en train. Cette rencontre m’a réellement ému… Mais je n’en dis pas plus. L’amour se mettra sur son chemin également ! C’est une histoire très mignonne même si je ne suis pas très fan des histoires de coups de foudre.

J’ai aimé la complicité immédiate entre Sabrina et Tony. Il émane d’eux un petit je ne sais quoi qui nous transporte littéralement avec eux. 

En ce qui concerne l’écriture, je l’ai trouvée extrêmement bonne ! C’est la première fois que mon nez est assailli par tant d’odeur en lisant un livre. J’ai été bluffée ! Une écriture simple, efficace et sans prétention. Les pages ont filé à toute allure, sans même que je m’en sois rendue compte !

Bref, je ne peux que conseiller la lecture de ce livre !

COUP_DE_COEUR

Allez, petite question indiscrète pour la route : Quel parfum mettez-vous ? Moi, c’est Pure Poison de Dior qui m’accompagne depuis mes 17 ans !

Publicités

Publié le 20/01/2013, dans 5/5_Coup de Coeur, Contemporain, Du Rocher, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 6 Commentaires.

  1. Il a l’air vraiment bien comme livre, ta chronique m’a donné envie de le lire 🙂 !!!
    Avant, je mettais nina de nina ricci mais plus récemment j’ai découvert lolita lempicka et j’ai beaucoup apprécié donc je pense me l’acheter prochainement lol !!
    Bonne soirée :), bisous.

    • Qu’est-ce que j’aime quand tu me dis que mes chroniques te donne envie de lire un livre !!! ^^
      J’aime beaucoup lolita lempicka aussi ! Mais je reste fidèle à Pure Poison :p

  2. moi aussi j’ai adoré ce roman..
    j’aime bien ta chronique,elle est fraîche, sympathique,bien écrite…
    L’auteur va être ravi..
    en fait tu es comme l’héroïne du livre » Sabrina » tu ne connaissais pas Tony Curtis?
    même pas vu dans amicalement Vôtre?

    • Merci beaucoup katia !
      Non, en effet, Tony Curtis était totalement inconnu au bataillon pour moi, contrairement à d’autres stars de l’époque que je connaissais plus ou moins (minimum de nom ^^) ! Mais ce livre m’a donné très envie de combler mes lacunes ! 🙂

      • oui c’est vraiment un excellent roman qui nous permet d’apprendre beaucoup de choses historiques sans jamais s’ennuyer grâce à ce duo Parfum / cinéma …

  3. Ce roman me tente bien ! merci pour cette chronique parfumée…
    Moi le mien c’est « La petite robe noire »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :