Xanth, tome 1 : Lunes pour Caméléon

Xanth, tome 1 : Lunes pour Caméléon d'Anthony Piers

Xanth, tome 1 : Lunes pour Caméléon d’Anthony Piers

Anthony Piers
Traduit de l’anglais par Dominic Haas
Editions Milady
Collection Fantasy
442 pages
6 €

Xanth est un monde enchanté où règne la magie, un monde peuplé de chimères – centaures, basiliques, dragons, … – et où chaque citoyen possède un pouvoir spécial. Mais pour Bink, Xanth n’a rien d’un pays de contes de fées : il est le seule à ne pas avoir de don. Le Magicien Humpfrey affirme pourtant que le pouvoir de Bink est très puissant, mais il est incapable d’en déterminé la nature. Bink serait-il contraint à l’exil ? Le jeune homme ne l’entend pas de cette oreille. 

Ainsi commence l’une des sagas de Fantasy les plus célèbres du monde, pleine de péripéties, de jeux de mots et de créatures caractérielles ! 

La Saga :
–  tome 1 : Lunes pour caméléon
– tome 2 : La Source de la magie
– tome  3 : Château-roogna
– tome 4 : L'(A)ile du centaure
– tome 5 : Amours, délices et ogres
– tome 6 : Cavale dans la nuit
– tome  7 : Dragons sur piédestal
– tome  8 : La tapisserie des gobelins
– tome 9 : Un golem dans le potage

Un livre intéressant, lu dans le cadre de mon Challenge ABC – Littérature de l’imaginaire, mais qui n’a pas provoqué de grosses étincelles chez moi.

L’histoire est relativement sympatoche : on suit les aventures de Bink, sans-magie qui a la vie dure dans son village. Afin d’échapper à l’exil, il va se rendre chez le magicien Humpfrey, seul personne qui peut l’aider à déterminer quel est son don. Au cours de son périple, il va rencontrer toutes sortes de personnages, tous plus fous les uns que les autres. Bink va les aider et eux vont l’aider en retour et lui permettre d’atteindre le château du Magicien. Jusque là, on comprend où l’auteur veut en venir, le fil de l’histoire est simple, pas de soucis. Ensuite, lorsque Bink retourne au village avec un mot comme quoi, oui en effet, il possède bien un pouvoir magique mais que, non, le Magicien n’a pas réussi à en déterminer la nature. C’est sans aucune surprise que Bink est exilé (bah oui, sinon en même temps, y’aurais pas d’histoire) en Vulgarie, monde qui ressemble au notre en faite (pas de magie mais on découvre ensuite que ces « vulgaires » ne sont pas si stupides et qu’ils ont même une certaine avancée technologique).

C’est à partir de là que j’ai eu un peu de mal. Parce que oui, c’est bien sympas mais il reste quand même la moitié du livre à lire et jusqu’à la fin. Bink rencontre d’autres personnages qui eux seront présents jusqu’à la fin du livre. Il leur arrive une tripotée d’aventures jusqu’au dénouement final que j’ai trouvé horriblement trop simpliste ! Tellement simple que j’ai vraiment eu l’impression d’une fin à la « et ils vécurent heureux et eûrent beaucoup d’enfants »… Autant vous dire que j’ai été frustrée au possible. Vu la fin (et la 4e de couverture des tomes suivants), je pense que ce livre peut être lu comme entité seule et cette saga n’est pas du tout prioritaire pour moi !

L’Histoire de Xanth est très riche et on la découvre très habilement au fil des conversations entre les différents personnages. Pas de grosses tartines qui nous expliquent pourquoi le monde de Xanth en est là et ça, c’est très appréciable.

La faune et la flore de Xanth est intéressante : toute créature est magique et possède certaines propriétés. Pour ne donner qu’un exemple, un sommier est un arbre qui lâche des spores qui provoque le sommeil à quiconque se prélasse sous son feuillage. Xanth possède également son lot habituel de créatures extraordinaires comme les licornes, les dragons, les chimères, etc. Un univers extrêmement riche.

Les personnages sont bien travaillé mais je n’ai pas accroché. Bink est énervant au possible et, pour quelqu’un qui est censé avoir 25 ans, je l’ai trouvé bien niais et assez immature.

L’écriture n’est pas transcendante et j’ai eu un peu de difficulté avec le genre d’humour utilisé : les jeux de mots. Certains sont bien trouvés, d’accord, c’est amusant les premiers chapitres mais ça ne va pas plus loin. Les gags sont souvent absolument absurdes et j’ai eu une impression de « course à la vanne »… Je ne sais pas si c’est du à la traduction mais ne comptez pas sur moi pour tenter la comparaison de la VO et de la VF !

En conclusion, je me suis un peu ennuyée à ma lecture. Heureusement, c’est un livre qui se lit vite ! Je ne peux pas dire que j’ai une envie folle de continer cette saga et c’est dommage car elle avait un bon potentiel.

LIVRE_ENNUYEUX

Publicités

Publié le 24/04/2013, dans 2/5_Livre Ennuyeux, Fantasy, Milady, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 4 Commentaires.

  1. Pour une fois, tu ne me fait pas craquer pour un livre MERCI!! xD

  1. Pingback: Chroniques déménagées !! :) | Des Livres en Pagaille

  2. Pingback: Les Annales du Disque-Monde, tome 1 : La Huitième Couleur | Des Livres en Pagaille

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :