L’échappée 

lechappeed’Allan Stratton
Traduit de l’anglais par Sidonie Van den Dries
Editions Milan
254 pages
13,90 €

« Comment peut-on ne pas vouloir sortir avec Jason ? Il est ultra cool. Jason, pour moi, c’est un rêve qui se réalise. » 
Hélas pour Leslie, son rêve va vite tourner au cauchemar… Jason, le nouveau qui attire tous les regards, n’est pas le garçon bien qu’il paraît être. Lentement, il tisse sa toile autour d’elle. Pour qu’elle ne puisse plus s’échapper. Pour qu’elle lui appartienne. Corps et âme. 

Je remercie les éditions Milan pour ce moment de lecture !

Je vous préviens tout de suite, cette chronique sera très différente de toutes celles que j’ai écrites jusqu’à aujourd’hui. Je ne sais pas trop comment aborder ce livre, comment vous en parler, vous décrire ce que j’ai ressenti lors de ma lecture… Ce livre m’a touché comme je n’ai jamais été touchée… Et pour pouvoir parler de ce livre, il faut que je parle de mon vécu, parce que ce que j’en ai pensé est directement lié à certains événements de mon passé. Un passé que je pensais avoir oublié, enfoui au plus profond de moi… Lorsque j’ai demandé à recevoir ce livre, je savais quel thème serait abordé mais je ne pensais pas une seule seconde que je serai autant touchée…

Vous l’aurez deviné, lorsque j’avais 15 ans, le même âge que Leslie, je suis tombée sur un Jason… Comme le Jason du livre, il était plutôt mignon, il attirait les filles mais c’est moi qu’il a choisi et c’était ma première vraie histoire avec un garçon, celui avec qui j’ai perdu ma virginité… Comme Leslie, je n’étais pas dans la meilleure période de ma vie, et toujours comme Leslie, à cause du divorce de mes parents, des relations avec les nouveaux copains/copines de ces derniers… Comme Leslie, je n’avais pas forcément beaucoup d’amis…

Ce roman est écrit sous forme de journal intime pour un devoir de français. Leslie et les élèves de sa classe doivent, à chaque cours, écrire dans leur journal, qui ne sera jamais lu par la prof. Leslie y raconte donc sa rencontre avec Jason, son attirance pour le jeune homme et les débuts de leur relation, puis les événemens prennent une tournure de plus en plus malsaine et nous suivons Leslie dans sa descente aux Enfers… On a quasiment pas de repères temporels dans ce roman, du coup, il est parfois compliqué de s’y retrouver, de comprendre quel laps de temps il s’est écoulé entre le moment où les faits ont lieu, et le moment où Leslie l’écrit dans son journal. On sent tout de même que dans certains chapitres, Leslie a un certain recule sur les événements. On sent très clairement qu’elle n’écrit pas à chaud dans son journal, mais c’est parfois déroutant… J’aurais ajouté la date en début de chaque chapitre pour que ce soit un peu plus clair… (et vous avez ici le seul et unique commentaire dénué de toute relation avec mon histoire personnelle de toute cette chronique !!)

Je ne me suis pas attachée à Leslie mais je me suis identifiée à elle et je l’ai comprise… Je ne me suis pas attachée à elle car ça aurait voulu dire que je m’attachais à moi… Comment vous expliquer, encore hier, je m’auto-flagellais, je me disais toujours que j’aurais du me rendre compte plus tôt que j’étais manipulée, qu’il était toxic pour moi, que ce n’était pas une relation saine donc que finalement, c’était de ma faute, donc bien fait pour moi… Le point positif que cette lecture aura eu dans ma vie, c’est que je suis beaucoup moins dure avec moi-même aujourd’hui.

L’évolution de la relation entre Leslie et Jason suit un schéma type, que j’ai bien connu… D’abord, on rencontre mec un peu bad boy sur les bords qui nous fait craquer et qui fait craquer toutes les filles. Mais c’est sur nous qu’il jette son dévolu. On se sent chanceuse, on ne comprend pas bien pourquoi nous et pas une autre. Et ça fait du bien que quelqu’un s’intéresse à nous… On pense tomber amoureuse (mais avec le recul, on comprend que ce n’était pas vraiment de l’amour, même carrément pas, mais ça malheureusement, on ne le comprend que bien trop tard)… Au début, il a l’air bien, presque parfait. Il est prévenant, attentionné, il nous fait des cadeaux. Il est un peu jaloux, mais on trouve ça attendrissant, ça veut dire qu’il tient à nous… Petit à petit, il tisse sa toile autours de nous, il se fait de plus en plus intrusifs dans nos vies, il nous isole sans même que l’on s’en aperçoive… Il nous ment, nous manipule pour mieux nous garder dans son giron…

Puis il devient violent… La grande différence entre Leslie et moi, c’est que la première fois que mon Jason m’a levé la main dessus a été la dernière. Mais la violence n’est pas que physique en terme de coup… Il y aussi une violence sexuelle. Leslie a des relations sexuelles avec Jason. Elle n’a pas forcément toujours envie d’avoir des relations avec Jason mais elle se laisse faire pour avoir une certaine tranquilité, parce qu’il lui fait du chantage affectif, parce que si elle ne se laisse pas faire, il ira voir ailleurs… Au début, on dit non… Mais il insiste… Alors on finit par céder… Et à regarder le plafond en attendant que ça passe… Lorsque dans le livre, une enseignant remplaçante dit à Leslie, « Leslie, tu as été violée », ça a été comme si un énorme poids s’était enlevée de ma poitrine, un poids que je traînais depuis des années, comme un boulet. Jusqu’à maintenant, jamais je m’étais dit que je pouvais parler de viol par rapport à ce que j’ai vécu… Même si je n’avais pas envie, je me laissais faire, j’ai même ressenti du plaisir quelques fois… Pour moi, c’était inconcevable de parler de viol dans un couple !  Puis j’ai fait quelques recherches sur Internet après ma lecture… Sur le viol au sein du couple… Et là, je découvre que ça existe pour de vrai, que ce que j’avais subi et qui me hante encore aujourd’hui avait un nom et que tout simplement, j’ai le droit d’en souffrir. Ce passage du livre a rouvert des blessures parce que jusqu’à maintenant, je ne pouvais pas apréhender tout ça de cette manière, j’avais l’impression de ne pas avoir le droit de souffrir de cette manière pour « ça »…

Bref, puis vient la phase où on ouvre les yeux et que l’on veut se débarasser une fois pour toute de ces Jason… et eux entrent en phase de harcèlement ! Le harcèlement au téléphone, dans la vie de tous les jours, mais aussi les menaces… Leslie vit alors dans la peur et c’est une sensation tellement horrible… Mais elle tient tête à Jason, elle se bat pour se libérer de lui. Elle fera tout ce qui est nécessaire pour se sauver de cet espèce de psychopathe !

Cette chronique part un peu dans tous les sens… J’ai l’impression d’avoir dit un peu tout et n’importe quoi. De ne pas avoir beaucoup parlé du livre, mais beaucoup de moi. C’est aussi la première fois que je parle de tout ça… La seule personne à être plus ou moins au courant, c’est mon mari qui a du faire preuve de beaucoup de patience et d’amour pour m’amadouer et pour que je me rende compte que non, tous les hommes ne sont pas comme ça… Depuis que j’ai terminé ce livre, je pense beaucoup à tout ça. Au moment où j’écris ces lignes, cela fait 2 semaines que j’ai de la peine à m’endormir le soir… Je suis angoissée et triste constamment… Toutes ces choses qui sont remontées à la surface me font un mal de chien… J’en suis même désagréable avec mon pauvre mari qui n’a aucune idée de ce qu’il se passe. J’ai envie de lui parler, mais j’ai peur, peur qu’il ne me prenne pas au sérieux et ça, ça me briserait le coeur plus que tout ce que mon Jason a pu me faire… Peut-être que je lui montrerais cette chronique une fois qu’elle sera publiée… ça sera peut-être le plus simple…

Bref, quelques mots pour conclure… Le monde est rempli de Jason, qui profite de notre faiblesse pour nous utiliser comme des objets… Mais aucun mec ne m’hérite qu’on souffre pour eux. Aucun mec ne devrait jamais lever la main sur une femme, ni la forcer à faire quoique ce soit. Il faut dire NON parce notre corps nous appartient et parce que dans le monde, il y a aussi des hommes comme mon mari, capable de nous aimer et de prendre soin de nous et on ne devrait pas avoir à courber l’échine devant un Jason…

Pour la première fois, je ne peux pas donner de note à un roman… Je n’ai pas adoré ce livre, je ne l’ai pas détesté… Ce que je ressens est beaucoup trop compliqué pour que je puisse donner une note…

*ajout 2 semaines après la sortie de cette chronique* : Aujourd’hui, je me sens beaucoup mieux ! J’ai pu en parler avec mon mari qui a eu la meilleure des réactions imaginables. J’ai eu des messages de soutien de quelques personnes ce qui m’a fait beaucoup de bien. Il y a encore peut-être deux personnes avec qui je devrais parler de tout cela mais je ne suis pas encore prête.

Comme m’a sagement dit mon mari, il fallait bien que ça sorte un jour où l’autre et maintenant, il faut aller de l’avant.

J’espère que ce livre pourra montrer à toutes les adolescentes que ce genre de relation n’est pas normale et qu’il ne faut pas hésiter à en parler (ce que je n’ai jamais fait…) et à poser les limites.

À propos de laeti1304

Jeune maman active et trentenaire, j'ai toujours eu des sites ou des blogs à moi ! Grande Fan de Disney, je mets aujourd'hui à profit mon besoin de produire des articles au service de l'univers qui me passionne.

Publié le 26/09/2016, dans Drame, Milan, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. 5 Commentaires.

  1. Eh bien ta chronique me rend vraiment curieuse ! 🙂 j’ai déjà vu ce livre quelques fois sur la blogosphère mais il ne m’avait jamais vraiment attiré mais ta chronique me rend tellement curieuse que j’ai envie de découvrir toute cette histoire !

  2. Ça sent le roman au sujet lourd… Encore un crying book !!!! Mais je suis certaine d’aimer, car j’aime me faire challenger dans mes émotions et mes valeurs/convictions!!

  3. Oh mon dieu ! Je ne savais pas du tout que tu avais vécu ça ! :/
    Je suis désolé… En même temps m’a réaction t’agace peut-être. Ce n’est pas de la pitié ou un truc comme ça, c’est de la révolte !
    Je te fais de gros bisous et même un calin tiens 😉

  1. Pingback: Bilan du mois de Septembre 2016 | Des Livres en Pagaille

  2. Pingback: Changes are coming | Des Livres en Pagaille

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :